Salut Tonton,

Tu vas peut-être trouver bizarre que je t’écrive maintenant alors qu’on s’est vu tout le week-end mais je ne sais pas vers qui d’autre me tourner.
Je ne peux évidemment pas en parler à papa et maman (ils me crucifieraient), et ni à tonton Marc qui s’y connait plus en relation avec les mecs qu’avec les filles… Quoique c’est peut-être pareil, je ne sais pas.
Je me tourne vers toi, parce que je pense que tu seras de bon conseil.

Pour te résumer la situation, je suis dans la merde.

Tu sais que depuis plusieurs mois, j’ai une chérie, Clémentine, avec qui tout va super bien. Elle m’aime, je l’aime, c’est génial.
C’est génial, mais.
Ben oui, tu t’en doutais, il y a un « mais ».
Il y en a même deux !
Le premier « mais » c’est qu’au bout de sept mois, je commence à m’impatienter. Je veux bien être patient, compréhensif et tout et tout, mais merde ! Je suis un mec, j’ai 16 ans, j’ai les hormones qu’en peuvent plus tellement je les freine et depuis 7 mois, rien ! Que dalle ! Juste des petits bisous et encore, il a fallu que j’attende deux mois pour qu’elle veuille bien mettre la langue ! Non mais t’imagines ?
Elle n’est pas prête ; il lui faut du temps, ok. Mais 7 mois !!!
Elle ne se rend pas compte que si j’avais voulu, l’année dernière, j’aurais pu avoir des tas d’occasion pour soulager la bête de sexe qui bouillonne en moi (c’est papa qui m’a dit ça quand je lui ai raconté que j’avais trouvé les capotes que maman avait glissé discrètement dans ma table de nuit pour mes 16 ans, en juin dernier : « Pense à t’entraîner à les enfiler avant de libérer la bête de sexe qui bouillonne en toi, fiston », qu’il m’a dit ! J’étais sur le cul !).

Ça, c’était le premier « mais ».

Le deuxième date de samedi dernier, pendant l’anniversaire surprise de papa et tonton Marc. Je ne sais pas ce qui m’a pris.
Déjà, il faut reconnaître que Daphné, la nièce de tonton Julien, est carrément belle et qu’on ne peut que craquer devant une fille comme elle…
Enfin, les autres, je ne sais pas, mais moi… j’ai craqué. En même temps, c’était quoi cette idée de nous placer l’un à côté de l’autre !? Si maman découvre ce qui s’est passé, je lui dirai que c’est de sa faute !
Avec Daphné, on a beaucoup parlé d’elle, de moi (et de Clémentine) et on a aussi beaucoup bu (elle plus que moi, je crois). Et ce qui devait arriver arriva.
Mais arriva trop vite, si tu vois ce que je veux dire.
On s’est éclipsé, on a discuté, on a re-bu et à peine avait-elle pris en main « la situation » que… le « feu d’artifice » est parti tout seul. Beaucoup plus vite que l’artificier ne l’avait prévu !
Ça l’a fait rire, ça l’a fait vomir. Moi, ça m’a bien fait chier.
Et depuis, je t’avoue que c’est le bordel dans ma tête.
Je me sens tellement morveux d’avoir fait ça vis-à-vis de Clémentine, mais en même temps, Daphné est tellement mignonne ! Mais elle a tellement 23 ans, aussi !!
Elle m’a laissé son numéro pour si jamais je veux aller boire un coup avec elle un de ses quatre (elle fait ses études à Paris). Tu parles que j’aurais envie !
Je sais pas quoi faire ! La revoir ? Pas la revoir ? Le dire à Clém’ ?
Mais j’te jure que je l’aime !
Est-ce que selon toi, ce que j’ai fait, c’est considérer comme « la tromper » ?
C’est tellement salaud de ma part, ces idées qui me passent par la tête !
D’autant que c’est grâce à Clémentine si j’ai décroché le petit boulot que je vais faire à la rentrée ! Je ne sais pas si maman te l’a dit : tous les samedis et pendant les vacances scolaires, je vais bosser chez Naturalia ! Leur boutique est à Raspail, donc pas très loin de la maison ! C’est une copine de la mère de Clém’ qui m’a eu le poste ! J’étais trop content ! Un peu d’argent de poche ne fait pas de mal !

Bon, je ne comptais pas écrire un roman, mais je vois que je me suis étalé. J’espère que je ne t’ai pas trop saoulé avec mes trucs d’ados mais si tu pouvais m’éclairer, ce serait sympa, tonton. Merci d’avance.

A très bientôt,

Bisous

Baptiste.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook
poursuivre la correspondance

Une pensée sur « Besoin de conseils »

Les commentaires sont fermés.