Tonton,

il y a un truc que je ne comprends pas, et il va falloir que tu m’expliques. Est-ce que je peux savoir ce qui t’a pris d’aller raconter à maman que je n’avais pas passé le réveillon du Nouvel An avec Victor et mes potes de lycée ? T’as pas lu le PS de mon dernier mail ? Sérieux !…

Salut tonton,

1er novembre, tu dis ? Je ne croyais pas que ça faisait si longtemps ! Pourquoi tu ne m’en as pas parlé quand on s’est vus pendant les vacances ? Je ne suis pas resté très longtemps après le repas, mais tu aurais dû m’en toucher deux mots ! Donc non, il n’y a pas de problème et je suis à peu près sûr que rien ne m’a dérangé dans le contenu de ton dernier mail.…

Ça va. Mieux.
Depuis la rupture, je n’attendais qu’une chose : les vacances.
Et elles sont enfin arrivées !
Pas de lycée, pas de cours, pas de Clémentine.
La semaine d’avant les vacances, je peux dire que j’avais le moral en berne et j’étais un peu paumé. Comme je te l’avais dit, j’étais partagé entre le soulagement lié à la fin d’une histoire qui me pesait peut-être trop, la tristesse de me retrouver seul et la colère d’avoir été trompé.…

Je te rassure, bosser à Naturalia ne m’empêche pas de travailler sur mes cours. Si je ne passais pas mon samedi au magasin, je ne le passerais pas non plus le nez dans mes classeurs ! Alors si je peux gagner un peu d’argent de poche en faisant un truc qui me plaît, avec des collègues sympas, il n’y aucune raison que j’arrête.…

On va dire qu’à la maison, le calme est revenu.
J’ai pourtant eu l’occasion de relancer les hostilités en me chopant, dans la même journée, un 7 en histoire et un 8,5 en anglais. Je ne sais pas si maman est allée faire un tour sur Pronote, elle ne m’en a pas encore parlé. J’attends que ça me tombe dessus d’ici peu.…

Ce soir, je me suis couché de bonne heure.
C’est pas du Proust, c’est du Pulsar, pur jus.
Je me suis pris la tête avec les parents pendant le repas.

Comme tous les soirs, maman nous a demandé, à Paul et moi, si on avait passé une bonne journée.
Comme tous les soirs, Paul a répondu que oui et a commencé à passer en revue ses cours, ses notes, ses profs, ses potes…
Comme tous les soirs, j’ai répondu « ouais » entre deux cuillères de soupe de courgettes.…

Salut Tonton,

Ca se passe moyennement, on va dire. Si je prends l’exemple de la première dissert’ que nous avons eu à faire en Français, je crois qu’on peut, sans trop de retenue, la qualifier de catastrophique. Je me suis tapé un 3. Hors-Sujet. Magnifique ! J’ai hésité à révéler cette grande nouvelle aux parents d’emblée mais je crois que maman va régulièrement jeter un œil sur Pronote donc, finalement, j’ai préféré lui dire moi-même.…

Tonton,

Je suis dans un état après cette journée ! Terrible !

Je ne l’attendais plus et bim ! Ce matin, en plein cours de philo, j’ai reçu un texto de Daphné ! Quand j’ai vu son nom apparaître sur mon téléphone, j’ai senti mon petit cœur battre à 100 à l’heure ! Ok, je viens de sauter à pieds joints dans une flaque de mièvrerie (désolé pour les éclaboussures !) mais c’est vrai que j’étais tout bouleversé !…

Salut Tonton,

je suis ravi que l’épisode des « capotes paternelles » t’ait fait sourire et oui, je sais que ça partait d’une bonne intention de mes parents mais il était de mon devoir d’adolescent de piquer ma crise, non ? Enfin, si ça t’a diverti, j’en déduis que l’évocation de ma semaine pourrie te comblera de bonheur !

Clémentine et moi, c’est « l’amour est un long fleuve merdique » : même si elle était un peu moins distante que la semaine précédente, elle a refusé de venir à la maison mercredi dernier.…

Salut Tonton,

Après le coup que papa m’a fait dimanche, j’ai craqué.
Et depuis, c’est un peu l’angoisse, je t’avoue.

Non seulement, maman avait eu l’idée, bonne mais un poil gênante, de glisser dans ma table de nuit une boite de capotes pour mon anniversaire (je crois que je te l’ai déjà dit) mais dimanche, j’ai découvert qu’en plus, l’état du stock était fait régulièrement, en douce, par papa !!!…

Salut Tonton,

Oui, ma rentrée s’est plutôt bien passée… au niveau des cours.
Et non, revoir Clémentine n’a pas balayé tous ces tourments qui me hantaient avant la rentrée. Au contraire.
Même si notre éloignement ne datait que de mon départ à Capbreton, nos retrouvailles de mardi sont loin d’avoir été chaudes ! C’est le moins qu’on puisse dire.
Évidemment, je ne m’attendais à ce qu’elle me propose de la rejoindre dans les toilettes pour m’offrir sa virginité (et me prendre la mienne, tant qu’à faire), mais j’aurais au moins apprécié un baiser plein d’ardeur !…

Salut Tonton,

Merci pour ta réponse rapide, même si je me demande encore si elle m’aide à y voir plus clair ou si au contraire elle me rend la situation encore plus floue.

Tu as l’air d’être étonné quand je te dis que je n’ai pas cédé aux occasions de ne plus être puceau qui se présentaient l’année dernière.
D’abord, je sors avec Clémentine et je l’aime !…

Salut Tonton,

Tu vas peut-être trouver bizarre que je t’écrive maintenant alors qu’on s’est vu tout le week-end mais je ne sais pas vers qui d’autre me tourner.
Je ne peux évidemment pas en parler à papa et maman (ils me crucifieraient), et ni à tonton Marc qui s’y connait plus en relation avec les mecs qu’avec les filles… Quoique c’est peut-être pareil, je ne sais pas.…