Mon très cher Adrien,

Déçue que tu aies décidé de te rendre à ce colloque aux Pays-Bas au moment de mon pot de départ.

Merci quand-même pour ce magnifique bouquet de fleurs que tu as déposé sur mon bureau hier soir. Cela m’a rappelé mon premier jour. Tu n’étais pas là non plus, mais tu avais eu le même geste attentionné.…

Très cher Adrien,

Voilà deux semaines que Paul n’a pas touché à ses jeux vidéo. Voilà des mois que je n’attendais que ça. Et aujourd’hui, cela me manque. De ne plus entendre les mélodies électroniques et répétitives de ses jeux favoris, de ne plus l’entendre pester et recommencer ses parties inlassablement, ou crier victoire lorsqu’à force il réussit à gagner. Il ne regarde plus la télévision, son téléphone portable est éteint (il dit que sa batterie est déchargée et qu’il ne retrouve plus son chargeur, mais je n’en crois pas un mot).…

Arrête avec ça, Adrien. Nous en avons déjà suffisamment parlé. Ce n’est pas une idée de moi, c’est celle de Baptiste, elle lui appartient. Non, comme tu le dis, elle ne sonne pas Pulsar. C’est logique, puisque Baptiste n’est pas Pulsar, il n’en a que le nom ; le reste : c’est lui. Il a ses propres idées. Et pourquoi Gab et moi l’aurions empêché de prendre ce job de vendeur à Naturalia ?…

Adrien,

Bonne nouvelle ! Tu avais raison. Ça a marché. The big boss m’a accordé la semaine de vacances que tu lui as demandée pour moi ! Merci Adrien. Je voulais te l’annoncer au téléphone, mais j’en ai marre de tomber systématiquement sur ta messagerie vocale, et aux Lilas, c’est toujours occupé. Viviane doit encore être pendue au téléphone ; il serait temps de lui acheter un téléphone portable, non ?…

Hi Adrien,

J’espère que ton séjour à New York se passe bien. Qu’est-ce que ça donne le bilan d’audit de sécurité ? Et ce Mister Gantier, il tient la route ? En tous cas, je l’ai trouvé charmant au téléphone l’autre jour.

De mon côté, je ne m’en sors plus. Le téléphone n’arrête pas de sonner, j’ai une tonne de classement en retard, et vérifier les fiches clients me prend un temps fou.…

Adrien,

Je sais qu’à défaut de répondre au téléphone, tu liras tes mails ce soir.

J’espère que l’hôtel que je t’ai réservé te plaît.

Ce matin, ta collègue Gladys est venue dans mon bureau sous le prétexte de me demander si j’avais du sucre pour son café, car elle n’en avait plus. Je ne sucre jamais mon café, mais je me suis souvenu qu’il y en avait plein dans un de tes tiroirs.…

Adrien,

Je connais bien la petite voix inquisitrice de Marc qui te trotte dans la tête. Aujourd’hui elle te parle du compte Facebook de Viviane, hier elle te disait de prendre des nouvelles de ton père, demain elle te reprochera de ne pas l’avoir écoutée… Elle me rappelle ce week-end chez tes parents, lorsque Gabriel m’a présentée à votre famille avant notre mariage.…

Adrien,

Comment ça tu crains pour ma ponctualité ?! Ce n’est pas parce que je suis arrivée quelques centaines de fois avec une ou deux heures de retard à un rendez-vous que je ne vais pas me montrer à la hauteur pour le remplacement d’Aïcha. Il en va de ta réputation tout de même !

Ce matin, j’étais là à 9 h 30’47 (mais les 47 secondes, tout le monde s’en fout).…

Bonjour Adrien,

Encore aurait-il fallu que je reçoive ton mail ! Et je ne pensais pas que tu me donnerais rendez-vous dès le lendemain de ton retour ! Ne serait-ce qu’à cause du décalage horaire. Je n’ai rouvert ma boîte mail que ce matin en rentrant, car j’ai passé le week-end à Salzbourg au Festival de Pentecôte. Le prof de chant d’Ilana a réussi à nous trouver des billets pour Iphigénie (en Tauride, de Gluck), avec Cecilia Bartoli.…

Bonjour ou bonsoir Adrien,

Ce pont de l’Ascension est passé comme un TGV ! Le repas s’est bien passé. Bell’Ma et moi avons cuisiné des raviolis que nous avons fourré avec les tomates du potager de Julien, qu’il avait séchées lui-même, et le jambon de Parme que Sophie a acheté chez votre épicier italien. Paul, quant à lui, nous a préparé des amaretti pour le café.…

Bonsoir Adrien,

Tu m’enlèves une épine du pied (si je puis dire) ! J’avais abandonné ma recherche d’emploi depuis l’accident. J’ai bien de temps en temps consulté la bourse des emplois du Leem pour jeter un coup d’œil sur les annonces, mais ça me cassait les pieds (d’où l’épine) de voir à chaque fois dans les compétences requises : « maîtrise de SAS » (ce fouttu logiciel que je ne connais pas !).…

C’est sur des feuilles jaunes que je l’ai écrit, en gros, une fois, puis encore une fois, en plus gros, et une autre fois, d’une autre couleur, et encore une fois, avec d’autres caractères, et j’ai repris une feuille, puis encore une autre, et j’en ai couvert les murs de mon atelier.

C’est sur la photo de Talgo que je l’ai écrit, sur les pages du livre que tu m’as prêté, sur la couronne des rois de la galette que j’avais achetée pour demain, et sur mes souvenirs d’enfance aussi je l’ai écrit.…

Mon cher Adrien,

Depuis qu’on m’a enlevé le plâtre de l’avant-bras, je passe mes journées sous la douche ! Je dois encore garder le corset une semaine, en tous cas pour sortir et marcher, mais je peux le retirer à la maison. Et comme tu le vois, je me rééduque le poignet en tapant sur le clavier. Je me répare petit à petit.…

Bonsoir Adrien,

Gabriel est encore rentré tard la semaine dernière. Ce soir, il a même rapporté du travail à la maison. Il s’est enfermé dans son bureau avec un dossier gigantesque à traduire. J’en profite donc pour répondre à ton dernier mail.

Oui, Paul est bien arrivé chez tes parents. Il était ravi de votre soirée à la piscine Joséphine Baker avec Tristan.…

Adrien,

Tes parents ont appelé la semaine dernière pour confirmer qu’ils étaient bien rentrés. Ta mère m’a longuement gardée au téléphone pour répéter combien elle était enchantée de ce repas avec toute la famille. Elle a redéroulé toute la journée en détails comme pour mieux immortaliser chacun de ces moments : les plats qui lui rappelaient l’Italie (« ah ces poivrons marinés, et les aubergines grillées… et la coppa, et la soppressata… sans parler des involtini que Sophie a apportés… leur épicier italien fait des merveilles… »), ses petits anges (« Viviane, comme elle est charmante… Tristan ressemble de plus en plus à Adrien… et Baptiste, qu’est-ce qu’il est grand… »), et bien sûr ses trois fils réunis.…

Bonsoir Adrien,

Je te remercie pour l’adresse de l’hôtel à Nice. Oui, il est très bien placé, et j’ai pu ainsi aller à mon rendez-vous à pieds. En sortant de l’entretien, je suis allée me balader dans ces vieilles ruelles près du marché aux fleurs, où s’entremêlent odeurs d’olives, de citrons et de savons. J’y ai déniché un charmant salon de thé.…

Bonjour Adrien,

Oui je sais, il est rare que je t’écrive. Mais Gabriel m’a dit ce matin avant de partir qu’il avait encore « oublié » de t’en parler (il est très étourdi en ce moment). Comme l’an dernier, Gab et moi souhaitons réunir la famille, le week-end de l’Ascension. Marc a déjà confirmé qu’il passerait le week-end chez nous (cela vous donnera l’occasion de vous revoir), avec Julien et Camille.…