Salut Baptiste,

Est-ce que ça va ? Je t’ai senti un peu froid au magasin et le fait que tu annules la leçon au dernier moment m’inquiète. Je me suis demandé si j’avais dit ou fait quelque chose de mal ou de déplacé, ou même si ce n’était pas l’incident du jour de l’An que tu n’aurais pas digéré, bref si tu peux m’éclairer et me rassurer ça me ferait du bien. Je me retrouve comme un con avec une boule dans le ventre depuis hier et je me suis demandé mille fois si je devais t’écrire ou laisser passer. Ce matin à la caisse j’ai servi la vieille peau et je tremblais en manipulant ses articles, je ne voulais pas lever les yeux et croiser son regard sans quoi je suis sûr que je n’aurais pas pu me retenir et je lui aurais explosé à la gueule. Un jour Shanou ne sera pas là pour me tempérer et je te jure que je vais craquer.

Je ne devrais pas te dire tout ça, je sais bien, j’ai juste parfois du mal à jouer mon rôle et j’aimerais me retrouver dans une situation plus confortable. Avant-hier mon copain m’a offert des fleurs, des lys qui peinent à s’ouvrir et dont les becs multiples restent désespérément pincés. Je regarde ces fleurs et j’essaie de me souvenir des sentiments que j’éprouvais pour lui quand je l’ai rencontré, j’essaie de me plonger dans mon personnage d’amoureux et de vibrer avec la partition que je suis censé suivre, mais plus je m’efforce et plus je me rends compte que le scénario a déjà bifurqué et m’emmène vers des nœuds dramatiques plus complexes, et dont je ne sais pas si j’arriverais à me tirer. Sans doute il faudrait que je continue à fixer les fleurs intensément, il faudrait que je fixe le visage de Romain dans ce bouquet et que je me persuade que tout ira bien avec lui et que l’amour n’est pas une passion, il y a sûrement tout un tas de bonnes raisons d’aimer ce type qui ne me reviennent pas dans l’instant mais qui pourraient figurer sur une liste. Cependant, l’expérience m’a appris que les fleurs finissent par pourrir même quand on les biseaute avec attention, même si on prend la peine de changer leur eau chaque jour et de veiller à leur ensoleillement.

On pourrait aller prendre un verre un soir, cette semaine ? Je peux passer te récupérer à la sortie du lycée ?  Désolé de m’épancher comme ça avec toi, il se trouve que tu es la personne la plus attentive à mes soucis depuis quelques temps. Et j’ai l’impression que tu me comprends.

Je me trompe ?

Antoine.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook
remonter la correspondance
poursuivre la correspondance