Salut Baptiste,

Désolé j’aurais dû t’écrire bien avant. Je me suis posé longtemps la question de savoir si j’allais te ramener chez moi ou si on irait se poser dans un café pas loin du boulot, la première solution nécessite que ma tribu de colocs parte en vadrouille, la seconde implique de trouver un lieu sympa et pas trop cher dans le 6eme arrondissement, autant dire qu’on aura plus vite fait de voir mes colocs décamper. Donc voilà, je te propose qu’on se retrouve samedi après tes heures, j’habite au 100 rue de Rennes dans un grand loft avec toute une bande de mecs et de filles qui se la jouent artistes, au pire si je sèche sur la définition de l’adjectif épithète il y aura bien quelqu’un pour nous venir en aide.

Concernant les cours – je plaisantais au sujet de l’adjectif épithète – il a fallu que je jette un œil au programme de 1ère L pour me remettre dans le bain, dis-toi que ça remonte à quasi dix ans déjà et que je n’ai jamais donné de cours à qui que ce soit. Bref, comme je te le disais, si ça ne donne rien au bout de trois sessions, il faudra que tu envisages d’aller voir ailleurs.

D’ailleurs, qu’est-ce que tes parents ont dit de tout ça ?

A plus,

Antoine.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook
poursuivre la correspondance