Faire vivre une constellation collaborative, ce n’est pas le big-bang perpétuel ! Pour partager au mieux plaisir d’écrire et de lire, nous nous sommes fixés un principe : chaque auteur écrit dans le respect des textes et personnages développés par les autres auteurs et dans le souci de la cohérence du tout.

En particulier, les auteurs suivent quelques règles simples ci-dessous.

  • Chaque auteur contribue à la plateforme en publiant les mails d’un unique personnage (son personnage principal), adressés à Adrien ou à l’un des autres personnages principaux.
  • Les personnages évoluent dans un même univers réaliste : les lieux, l’actualité, l’état des connaissances sont ceux de la réalité, le temps de l’écriture des auteurs coïncide avec celui des personnages. L’irréel a sa place, mais ni plus ni moins que dans le réel (rêves, folie, imagination…)
  • Surprises et apports inattendus sont bienvenus pour emballer l’imagination de tous ! Mais attention : mieux vaut vérifier avec son auteur avant de bousculer la trajectoire d’un personnage, ou de révéler un aspect de sa personnalité. Pour Adrien, les administrateurs du site veillent à la cohérence du personnage, même s’il a de nombreuses facettes.
  • Avant la publication, les administrateurs peuvent demander des modifications et, s’il est concerné, l’avis d’un des autres auteurs. En pratique, après le rodage des premiers mails, ces demandes sont exceptionnelles.
  • Après publication, les mails publiés ne peuvent plus être modifiés (excepté pour les erreurs de forme) : pour nos personnages non plus, il n’est pas possible de remonter le temps !
  • Enfin, il importe de penser au lecteur. En particulier, la longueur et la fréquence des mails doit être adaptée. A titre uniquement indicatif, 700 mots par mail parait un maximum. La fréquence des mails doit laisser la place à chaque personnage : il peut être demandé de différer de quelques heures ou jours une publication si nécessaire.
Les administrateurs du site veillent au bon respect de ces règles.
Tweet about this on TwitterShare on Facebook