Salut Antoine,

ça commence seulement à aller un peu mieux, je te remercie, mais il y a quand même quelques détails de la soirée qui ne me sont pas encore complètement revenus !

La preuve, je ne sais même pas qui remercier de m’avoir ramené à la maison. J’étais vraiment pas très clair puisque ce midi, je me suis réveillé encore habillé et il m’a fallu quelques minutes pour me rappeler les bobards que j’avais pu raconter à mes parents pour pouvoir passer la soirée avec vous. Ah oui, je n’ai pas voulu te le dire hier (ou alors, je ne m’en rappelle plus) mais pour être sûr que mes parents m’autorisent à faire le réveillon chez vous, je leur ai dit que Victor m’avait invité au dernier moment pour faire la fête avec des potes. C’est passé tout seul !

Tes colocs sont vraiment sympas et ça m’a fait plaisir de découvrir de nouvelles personnes ! J’avais un peu peur qu’on me parle comme à un gamin mais pas du tout ! Tu leur transmettras mes remerciements pour leur accueil !

Dernière chose, un petit détail me chiffonne dans ce que tu m’écris : tu parles d’un incident après minuit, pour lequel tu t’excuses. Je veux bien t’excuser de tout ce que tu veux mais je ne me rappelle pas du tout de ce dont il s’agit ! J’ai même du mal à me souvenir du fameux « Bonne Année » qu’on a tous dû gueuler à minuit ! Alors, qu’est-ce que t’as fait ? Qu’est-ce qui s’est passé qui pourrait nuire à nos rapports au boulot ? Visiblement, t’étais pas le seul à être torché et j’ai l’alcool amnésique ! Si tu pouvais me rafraichir la mémoire, soit par mail, soit au prochain cours. Pas au boulot parce que j’ai bien compris que les collègues ne devaient pas être au courant. Est-ce que ça veut dire que Kévin et Ingrid n’ont pas assisté à « l’incident » ? ça m’intrigue !

En tout cas, merci encore pour la soirée, c’était génial, et quoique tu aies fait, tu es excusé, te voilà rassuré ?

Encore tous  mes voeux de bonne et heureuse année !

Bisous,

Baptiste.

PS : pourras-tu me filer la recette du cocktail qu’on a bu à l’apéro ? Il était trop bon et il faudra que je fasse goûter ça à Victor ! Merci !

Tweet about this on TwitterShare on Facebook
remonter la correspondance
poursuivre la correspondance