Salut bichon,

Un peu dégoûté que tu ne sois pas venu fêter le Nouvel An avec nous, il ne manquait que toi. Je comprends… le Noël à New York, la famille te manque, tu manques à ta famille, tu préférais être sagement assis à table et louper le réveillon de ta vie, je t’assure que je comprends, mais maintenant, le devoir de gendre : check, le devoir de père : check, le devoir de mari : check, il ne manque plus que le devoir de pote. Quand est-ce qu’on se tape la bise pour la nouvelle année ?

Et sinon, un de mes vœux a déjà été exaucé (oui, 2014 commence plutôt bien), j’ai eu l’autorisation d’entrer au centre pénitentiaire. Je t’avoue que j’y vais aussi pour régler mes comptes avec ce putain de fantasme, voir ce qui se cache derrière ces murs ; mais pour l’instant, avant même de rentrer là-dedans, ça n’a été que dossiers pour l’Administration pénitentiaire, envoi de pièces justificatives, enquête d’identité, et je te raconte pas comme j’ai flippé, surtout avec les conneries qu’on a faites quand on était à la fac.

Envoie-moi un mail, un tweet, un sms, ce que tu veux, mais on se fait une soirée bientôt.

Des bises de nouvelle année à toi aussi, et à toute la famille,

Alex

PS : J’ai une nouvelle stagiaire à engager et j’ai déjà les CV, quand je te dis qu’une soirée s’impose !

Tweet about this on TwitterShare on Facebook
poursuivre la correspondance