Bonjour petit chat,

Je pensais qu’on passerait le week-end ensemble mais on ne s’est même pas vus : pas de discussions à refaire le monde, pas de pieds glacés sur mon ventre, pas de longues lectures silencieuses, pas de balades main dans la main, bref, le week-end parfait.

Une fois que tu m’as dit qu’on ne se verrait pas, j’ai envoyé un sms à tous mes potes pour leur demander ce qu’ils faisaient. Tout le monde m’a répondu « Je vais chez Adrien », messages déclinés ou arrangés avec des « pas toi ? », « et toi ? », « on se capte là-bas ? »… Je n’étais même pas au courant.

Avant, avec Adrien on se voyait plusieurs fois par semaine, on s’appelait pour sortir, on correspondait par textos, on marquait la gueule de con de l’autre sur facebook, on se skypait quand il bougeait à l’étranger, on se twittait avec des hashtags #tetedebite ou #anardedroite, on s’instagramait à la salle de sport, la communication entre nous n’avait plus de secret, et maintenant on n’arrive plus à se dire les choses. Il m’en veut, il ne parvient pas à me dire pourquoi, je lui en veux, je ne parviens pas à le lui dire tout court.

Voilà, du coup j’ai enfin passé un week-end peinard, obligé de ne voir personne, à lire des bouquins tous commencés et jamais finis, à aller à la piscine tout seul, à rattraper du boulot à la bourre, et à chercher quelqu’un pour te remplacer au bureau. Je t’avais dit, le week-end parfait.

Je t’embrasse sur tes petits pieds glacés,

Alex

Tweet about this on TwitterShare on Facebook
poursuivre la correspondance